Notamment, cette ceinture Jeanne d’Arc en plusieurs couleurs a été créé par Iphigénie Thomas.

Iphigénie Thomas sélectionne des modèles qu’elle retouche selon le goût de ses clients. Elle crée elle-même les accessoires.

Une boutique, comme bien d’autres, rue Royale à Orléans. On y vend de beaux vêtements et accessoires en cuir. Mais pas n’importe lesquels. Ils portent la marque Iphigénie Paris, du nom de la jeune femme sympathique qui travaille seule, pour le moment, dans les lieux.

Iphigénie Thomas, 44 ans, participe à la création des dessins, qu’elle commande à une agence de stylisme parisienne. C’est elle qui sélectionne les modèles qui figureront dans sa collection.

Recruter et investir dans des machines Elle les personnalise et les transforme ensuite au goût du client, et les donne à fabriquer, à l’unité, dans un atelier catalan, avec de la matière première française. Les portefeuilles (en cuir d’esturgeon ou de saumon !) sont réalisés dans le sud de la France.

De plus, la boutique orléanaise est également destinée à devenir un atelier, où Iphigénie pourrait recruter, et investir dans de nouvelles machines, à terme.

En attendant, elle y crée des ceintures (notamment la Jeanne d’Arc, à base de cuir et de cotte de maille !), ou des accessoires pour chiens. Ou alors, elle retouche et transforme les vêtements de ses clients. Qui peuvent également lui demander des modèles sur mesure. Pour l’instant, la majeure partie de ses jupes, vestes, manteaux, gants et portefeuilles, pour hommes et femmes, sont principalement vendus à Orléans. Mais elle se diversifie en proposant certaines gammes dans différents magasins parisiens. Les clients peuvent aussi la contacter via Internet. Il ne lui reste plus qu’à développer l’aspect commercial de sa marque. Elle souhaite ainsi ouvrir une boutique à Paris. En attendant, elle s’investit dans l’association de commerçants d’Orléans, les Vitrines, pour contribuer à l’animation commerciale de son quartier. Carole Tribout